Quelques conseils pour se mettre en règle

Les détecteurs de fumée sont devenus obligatoires dans tous les logements en France depuis le 8 mars dernier. Précisément, il était recommandé de l'acheter avant le 8 mars mais vous avez jusqu'au 1er janvier 2016 pour l'installer.


Par Emmanuèle Bailly

Quels sont les critères à respecter pour bien choisir, bien installer et bien entretenir ces appareils ?
François de Lacvivier, président de Lifebox, qui revendique la place de numéro un du marché français, pour les détecteurs de fumée, répond à cette question:

Ces appareils peuvent sauver des vies et doivent être d'une fiabilité totale. La norme CE trop facile à obtenir n'est pas suffisante et correspond aux produits bas de gamme.La marque NF -qui ne traduit pas une fabrication française - est une meilleure garantie.

Nous recommandons les produits avec une pile au lithium (fournie) d'une durée de vie de 10 ans, qui sont à la fois plus économiques, plus écologiques et plus sûrs.

Quelques précautions sont à prendre pour l'installation. La pose est facile soit au plafond, soit sur un mur pour certains appareils adaptés. Mais afin d'éviter les déclenchements intempestifs il faut faire attention de ne pas fixer un détecteur à côté d'un néon ou trop près d'un appareil de climatisation.

Pour l'entretien, il faut veiller chaque année au niveau de la pile. Un dépoussiérage est recommandé. Ces appareils s'achètent dans les enseignes de bricolage.

Quelle est la physionomie du marché français ?
Actuellement, pas plus de 40 % des logements français sont équipés. Quelque 80 % du marché français sont détenus par trois acteurs, les deux Américains Kidde et First Alert et Lifebox, qui est 100 % français. Le reste (environ 15 %) est détenu par plusieurs producteurs d'appareils haut de gamme comme l'américain Nest et ses produits connectés, des marques de distributeurs et des marques bas de gamme. C'est un marché de taille raisonnable en valeur, étant donné le faible prix de vente des produits.
 
Ce marché va-t-il évoluer ?
Contrairement aux Américains, les Français n'ont pas encore la culture de la sécurité domestique. Les détecteurs sont, pour le moment, imposés aux Français. Mais ces derniers vont devoir se les approprier. Comme pour la ceinture de sécurité, ils vont être de plus en plus persuadés de leur utilité. Jusqu'à maintenant, sur trois appareils achetés, un n'est toujours pas posé.

© Le Télégramme 

Rechercher

Restez informés