Espace presse

Du détecteur de fumée à la porte blindée en passant par le coffre-fort, tout est bon pour placer notre sécurité et celle de nos proches sous haute protection. Maison & Jardin mets en avant nos différents produits dans son article dédié à la sécurité domestique. 

Voir l'article complet

 

 

Détecteur «made in France» - Entreprendre - avril 2015

 Dès sa création en 2006 par François de Lacvivier, expert en sécurité domestique, Lifebox s'est positionnée sur le marché des détecteurs de fumée en France, avec le choix dès 2012 de relocaliser 100% de la fabrication en France pour assurer à sa clientèle un très haut niveau de qualité. Un positionnement qui a permis à l'entreprise de s'imposer comme leader sur le marché depuis 3 années consécutives. Lifebox a vu ses ventes s'envoler avec l'obligation d'installation d'un détecteur dans tous les foyers, avec plus de 500 000 pièces vendues en quelques semaines et une estimation de vente de plus de 10 millions d ici a 2018. Le C.A. devrait naturellement enregistrer une belle évolution, passant de 5 M€ en 2014 à 15 M€ en 2015.


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

 


Les Français achètent de la confiance - Le Journal du Dimanche- 22 mars 2015

Les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués dans le pays.
Mais pour être durable, le succès doit apporter davantage que la revendication d'une origine


Par Pascale Gaussat

Au-delà du slogan, le made in France a-t-il une réalité concrète pour les consommateurs français ? Intitulée « L'Attachement des Français au made in France »,l'étude du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), parue en novembre 2014 et portant sur 2.000 personnes, montre que 50 % des Français privilégient les produits fabriqués en France dans leurs achats, et surtout que 60 % d'entre eux sont prêts à payer plus cher cette origine.
Ils étaient 39 % en 1997. L'effort doit rester mesuré: au-delà de 10 % de plus sur l'étiquette, ça décroche. Les bas revenus sont aussi moins enclins qu'il y a quatre ans à pratiquer le patriotisme économique. «En période de crise, il y a une demande sociale pour le made in France, parce qu'on considère qu'il est un gage de qualité et qu'il permet de protéger les emplois, y compris le sien et celui de ses proches, souligne Jôrg Muller, chercheur au Crédoc. Dans le détail, cela concerne surtout l'alimentaire, plus accessible que l'électroménager ou l'automobile. »

Sauver des emplois
Fabienne Delahaye a, elle aussi, noté l'intérêt croissant des Français pour la question. En 2012, la première édition du Salon des produits et innovations made in France, dont elle est commissaire générale, a attiré 15.000 personnes, et 35.000 en 2014 : « 80 % des visiteurs repartent avec un panier moyen de 70 €, précise-t-elle. Ils savent que, par leur action, ils peuvent sauver des emplois. Le frein principal vient de la grande distribution, qui préfère référencer des produits à plus forte marge. »

Des exemples montrent que le consommateur est prêt à investir dans la qualité.
Virginie Le Guern Gilbert dirige l'entreprise familiale Mauviel 1830, qui équipe les tables étoilées avec des poêles multicouches inox à 160 € pièce :« Quand on explique qu'elles sont fabriquées à la main en Normandie selon un savoir-faire acquis et transmis depuis deux cents ans et qu'elles sont garanties à vie, le grand public trouve que ce n'est pas si cher par rapport à des ustensiles qu'il faut changer tous les ans. »

Président de la société de sécurité Lifebox, François de Lacvivier a, lui, choisi de ne pas répercuter sur le consommateur le surcoût de ses détecteurs de fumée made in France. «Après le retrait de 35.000 détecteurs non conformes fabriqués en Chine, qui m'a coûté I million d'euros, j'ai décidé de tout rapatrier en France : la recherche, la conception, la fabrication et la certification. En revanche, je considère que l'on n'a pas à demander aux gens d'acheter français par solidarité. Les consommateurs cherchent d'abord des produits de qualité, la sauvegarde des emplois vient en conséquence. Je fais moins de marge avec un prix de revient plus élevé que je compense par de forts volumes. Nous sommes numéro I du marché, nous avons triplé notre chiffre d'affaires en deux ans et ouvert deux usines, nous sommes labellisés Origine France Garantie, au même prix que la concurrence. »





S'offrir de la qualité

Difficile de convaincre durablement les consommateurs en jouant sur le seul argument de l'emploi, au risque d'entretenir un complexe bien français. Dans l'étude du Crédoc, « le tiers des personnes interrogées pensent que les Allemands sont plus patriotes qu'eux dans leurs achats mais ce n'est pas avéré. Le label made in Germany est avant tout destiné à l'export »,souligne Jôrg Muller (lui-même autrichien). Pour s'imposer, le made in France doit aussi jouer sur d'autres ressorts : qualité, proximité, traçabilité... « Personne n'achète une voiture allemande parce qu'elle est allemande mais parce qu'elle est fiable, renchérit Pierre-Louis Desprez, associé du cabinet Kaos Consulting spécialisé dans l'innovation. Le discours patriotique a une vocation thérapeutique pour redonner confiance aux Français. Mais dans la compétition mondiale, le combat n'est pas là. Entre le français Ibis et l'américain Airbnb, l'enjeu n'est pas de revendiquer une origine mais de proposer le service hôtelier le plus adapté. »


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          


François de Lacvivier, créateur de Lifebox - La Lettre du Cercle Jean Baptiste Say - mars 2015

Avec 25% du marché et 15 millions de chiffre d’affaires attendus en 2015, Lifebox est devenu le leader français des détecteurs autonomes avertisseurs de fumées (Daaf) obligatoires dans les logements depuis le 8 mars. Après avoir commencé chez Philips, puis travaillé chez Pionneer et Lucent, François de Lacvivier a créé Lifebox en 2005.

1) Pourquoi être devenu entrepreneur ?

Pour prendre en main mon futur qui devenait de plus en plus incertain dans les grands groupes au sein desquels j’ai évolué durant 20 ans. Mais aussi créer de la valeur tangible et indiscutable. Construire et laisser une marque durable. Placer le client au centre de l’Entreprise, lui dire « Oui » sans crainte du « Non » en interne (freins, complications, politique, craintes, etc.). 
Pour me tester aussi…

2) Le chef d’entreprise est-il le seul à entreprendre ?

Oui au sens financier car il met, au service de son entreprise, les moyens financiers pour que celle-ci fonctionne à terme en pleine autonomie.
Oui au sens de la vision, il est le seul à savoir où son entreprise devra se positionner dans les 5 à 10 années prochaines.
Non au sens humain car les collaborateurs (ceux de LIFEBOX en tous cas) entreprennent aussi, en prenant des décisions quotidiennes (structuration des équipes, mise en place d’organisations et modes opératoires nécessaires, apporteurs d’idées, etc.). J’ai commencé seul mais très vite il a fallu s’entourer. Seul on va vite, à plusieurs on va loin.

3) Qu’est-ce que la création de valeur?

C’est prioritairement donner l’autonomie suffisante à l’Entreprise pour qu’elle puisse fonctionner seule. Par conséquent, être suffisamment autonome afin que les décisions de demain soient prises sans aucune contrepartie extérieure. C’est l’assurance de liberté de choix, d’esprit, d’entreprendre. Des libertés recherchées par beaucoup d’entrepreneurs, et moi en particulier… 
Il y aussi les valeurs auxquelles je crois, celles que j’ai écrites en créant Lifebox il y a 10 ans : engagement, responsabilité, transparence… Je les relis quand j’ai des décisions à prendre : je ne veux pas m’en écarter car au moment où je les rédigeais, je n’avais aucune pression, elles sont donc justes.

4) Quelles ont les trois quatre mesures à prendre pour améliorer le développement des entreprises françaises ?

Alléger le code du travail (en renforçant les droits fondamentaux et en éliminant les autres).
Mettre en place des emprunts participatifs du privé (personne/entreprise) sans dilution du capital mais versement d’intérêts.
Faire aimer, faire comprendre l’entreprise en instituant des cours liés à la création d’entreprise dès l’école primaire. C’est mieux que l’apprentissage de la dentition de la marmotte que j’ai dû apprendre malgré moi en Sciences Naturelles…

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          


Détecteur de fumée : dernier jour pour vous mettre en règle - France 3 Paris Ile-de-France - 08/03/2015

Les détecteurs de fumée deviennent obligatoires dans tous les logements en France à partir du 8 mars. Précisément, il faut l'acheter avant le 8 mars mais vous avez jusqu'au 1er janvier 2016 pour l'installer.
Par Emmanuèle Bailly

Quels sont les critères à respecter pour bien choisir, bien installer et bien entretenir ces appareils ?
François de Lacvivier, président de Lifebox, qui revendique la place de numéro un du marché français, pour les détecteurs de fumée, répond à cette question:

"Ces appareils peuvent sauver des vies et doivent être d'une fiabilité totale. La norme CE trop facile à obtenir n'est pas suffisante et correspond aux produits bas de gamme. La marque NF -qui ne traduit pas une fabrication française - est une meilleure garantie.


Nous recommandons les produits avec une pile au lithium (fournie) d'une durée de vie de 10 ans, qui sont à la fois plus économiques, plus écologiques et plus sûrs.

Quelques précautions sont à prendre pour l'installation. La pose est facile soit au plafond, soit sur un mur pour certains appareils adaptés. Mais afin d'éviter les déclenchements intempestifs il faut faire attention de ne pas fixer un détecteur à côté d'un néon ou trop près d'un appareil de climatisation.

Pour l'entretien, il faut veiller chaque année au niveau de la pile. Un dépoussiérage est recommandé. Ces appareils s'achètent dans les enseignes de bricolage."

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

François de Lacvivier, Leader du marché français des détecteurs de fumée
Le Télégramme - 09/03/2015



Les détecteurs de fumée, dont l'utilité n'est plus à prouver, sont encore trop méconnus dans l'Hexagone.
« Les Français vont devoir se les approprier », estime François de Lacvivier, président de Lifebox, qui revendique la place de n°1 du marché français.

Quels sont les critères à respecter pour bien choisir, bien installer et bien entretenir ces appareils ?
"Il s'agit d'appareils qui peuvent sauver des vies et qui doivent être d'une fiabilité totale. La norme CE trop facile à obtenir n'est pas suffisante et correspond aux produits bas de gamme. La marque NF est une meilleure garantie. Un appareil vendu sous les 10 euros, selon nous, peut difficilement avoir subi les mêmes tests que subissent, un par un, nos produits. Nous recommandons les produits avec une pile au lithium (fournie) d'une durée de vie de 10 ans, qui sont à la fois plus économiques, plus écologiques et plus sûrs."

Quelle est la physionomie du marché français ?
"Actuellement, pas plus de 40 % des logements français sont équipés. Quelque 80 % du marché français sont détenus par trois acteurs, les deux Américains Kidde et First Alert et Lifebox, qui est 100 % français. Le reste (environ 15 %) est détenu par plusieurs producteurs d'appareils haut de gamme comme l'américain Nest et ses produits connectés, des marques de distributeurs et des marques bas de gamme. C'est un marché de taille raisonnable en valeur, étant donné le faible prix de vente des produits."

Ce marché va-t-il évoluer ?
"Contrairement aux Américains, les Français n'ont pas encore la culture de la sécurité domestique. Les détecteurs sont, pour le moment, imposés aux Français. Mais ces derniers vont devoir se les approprier. Comme pour la ceinture de sécurité, ils vont être de plus en plus persuadés de leur utilité. Jusqu'à maintenant, sur trois appareils achetés, un n'est toujours pas posé."

© Le Télégramme -

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

La PME Lifebox s'impose dans les détecteurs de fumée" - Le Figaro Economie - 17/02/2015



Cet article de synthèse reprend de façon claire et extrêmement positive les choix stratégiques, les points forts ainsi que les perspectives d'évolution de la Marque

  • Conception et fabrication française de haute qualité
  • Norme CE, Marque NF et Label "Origine France Garantie"
  • Partenariat industriel avec Finsecur, société française de haute technologie spécialisée dans la conception, la fabrication, et la maintenance de Systèmes de Sécurité Incendie.
  • Développement de nouvelles lignes de fabrication afin de pouvoir répondre à la demande exponentielle
  • Fortes perspectives de croissance du marché avec un taux d'équipement actuel estimé à seulement 30%

 

Au delà du développement de nouvelles lignes, il est important de souligner que c'est bien toute l'organisation industrielle de Lifebox qui monte en puissance avec des achats de composants d'ores et déjà prévus pour plusieurs millions de détecteurs, avec la mise à disposition et la formation de nouvelles équipes d'opérateurs, et avec un fonctionnement des chaînes ininterrompu en 3*8, week-end compris.

Bonne Lecture  ( voir l'article complet )


                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      


LIFEBOX, le spécialiste français de la sécurité domestique, sera à la troisième édition du MIF EXPO.

Le leader de la sécurité domestique sera présent au MIF EXPO, le salon des produits et innovations Made in France. L’occasion de découvrir ses produits ultra-performants et son savoir-faire unique, plus que jamais d’actualité.


LIFEBOX, acteur du MIF Expo les 14, 15 et 16 novembre à Paris

Fière de ses produits haute qualité et plus que jamais tournée vers l’innovation, LIFEBOX, entreprise éco responsable, sera évidemment présente lors ce rendez-vous incontournable. Son PDG, François de Lacvivier, se verra remettre officiellement le label « Origine France Garantie ».

LIFEBOX : fiabilité et garantie d’une NF made in France

Dans un souci d’excellence, LIFEBOX a fait le choix de s’allier l’expertise de Finsecur. Cette société de haute technologie, qui équipe déjà des tours de La Défense, des aéroports, des gares, des hôpitaux et même une centrale nucléaire, offre en effet un niveau de performance aussi exigeant que pour les détecteurs de fumée professionnels obligatoires dans les lieux recevant du public. Grâce à cette association, les produits LIFEBOX assurent une détection des fumées rapide et sans faille.

Aujourd’hui, LIFEBOX revendique son savoir-faire français (conception, réglages, tests …). L’entreprise a également à cœur d’accompagner les consommateurs avec un SAV gratuit, offrant notamment une garantie de 5 ans et 10 ans ainsi qu’une hotline illimitée.

8 mars 2015 : la révolution de la loi Morange 

Afin de lutter contre les incendies et leurs ravages, tout occupant français est désormais tenu davoir au minimum un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) avant le 8 mars 2015. Un défi historique que LIFEBOX est prêt à relever pour couvrir un marché à l’énorme potentiel de développement : 30 millions de foyers devront ainsi être équipés !

 

 

 


Rechercher

Restez informés